Zoom sur le carnaval 2006

Réservation Hôtels

Date d’arrivée : Ile / Ville :  
Date de départ : Go

Vous êtes ici : Antilles : Dossier Thématique


Zoom sur le carnaval 2006...

Bien qu.associées aujourd.hui au calendrier religieux (période avant le Carême), les origines du carnaval remontent bien au delà de notre ère. On peut même prétendre qu.il concerne de nombreuses civilisations à travers la planète. On le retrouve sous des formes multiples. Un si long passé peut expliquer les nombreuses explications sur l.étymologie du mot. Les Italiens, par exemple, affirment qu.il provient de carnavale, résultant de carne (viande) et lecare (ôter), une allusion peut-être au Carême, cette longue période de 46 jours pendant laquelle le jeûne et l.abstinence étaient de mises à une certaine époque.


Quoi qu'il en soit, dans sa forme que l'on lui connaît actuellement, il débute le jour de l.Epiphanie, soit le 6 janvier (ou le dimanche d.après). Date connue surtout pour la célèbre galette des Rois, elle est en étroite liaison avec la période de Noël (les Rois Mages). C.est le Mercredi des Cendres, c.est à dire le premier jour du Carême, que la période de festivité populaire s.achève. Le Mardi Gras est la journée qui la précède : elle était d.une certaine manière le dernier jour où l'on pouvait encore se permettre de jouir des bienfaits de la table.

L'ère post-colombienne voit une vague successive de colons débarquer aux quatre coins du " Nouveau Monde ". Bien entendu, ils emmènent dans leurs ballots de nombreuses traditions et rites, tant populaires que religieuses. D'ailleurs, à travers ces nouvelles sociétés qui vont prendre forme et dont l'une des composantes essentielles sera le métissage, il est toujours possible d'être témoin de certaines pratiques quasiment disparues en Europe occidentale. L'espace caribéen, dans le sens large du terme, est l'une des importantes régions géographiques où le carnaval a traversé les siècles, s'enrichissant au passage de la structure cosmopolite des populations, pour venir jusqu'à nos jours.
En effet, les abolitions des pratiques esclavagistes (XIXème siècle) seront fondamentales puisque le carnaval embrassera alors toutes les couches sociales. Les " nouveaux libres ", qui avaient malgré tout conservé une partie de leur héritage culturel (principalement continent africain), puiseront également dans leurs origine pour y apporter la touche finale. On peut mieux comprendre alors l'importance de cette fête où les inégalités s'effacent en l'espace d'un certains temps, où la transgression volontaire et consciente prend les devants, s'affranchissant de la censure morale et psychique. Malgré un espace culturel commun, il est intéressant de noter qu'aucun carnaval ne se ressemble réellement. D'autre part, son passé est assez récent sur certaines îles, comme la Jamaïque. Il est vrai que chacun y a apporté sa griffe personnelle, les spécificités des uns et des autres étant certainement l'explication fondamentale.
Sans aller jusqu'au continent américain, on peut même mentionner des dates qui ne respectent pas le calendrier religieux.
Il n'empêche que la base est pratiquement la même pour tous : une ferveur dense qui imprègne une certaine période de l'année. L'ébullition et le désordre jovial sont les maîtres, accompagnés d'un incroyable arsenal de couleurs, élément, en somme, auquel on ne peu s'empêcher de penser dès qu'il s'agit de la Caraïbe ou des Antilles françaises.
Mais même si le carnaval est avant tout une grande fête à ciel ouvert, il ne reste qu'il est pris très au sérieux dans la plupart des îles. Il ne serait pas exagéré de prétendre que les préparatifs commencent dès qu'une édition se termine. Quant à Vaval, le roi du carnaval, il est la grande star dans les Antilles Françaises. Même brûlé en compagnie d'une importante foule le Mercredi des Cendres, il reste d'actualité et réapparaît chaque année.


Carnaval 2006
Particularité de nos Antilles : la chanson du carnaval. Chaque année voit en effet apparaître une chanson amusante sur un thème d'actualité qui est tourné en dérision. Un domaine où excelle l'humour fertile antillaise. Pratiquement chaque commune a son programme lors de la période de carnaval mais les plus importantes manifestations ont lieu bien sûr dans les grandes villes. Fort-de-France pour la Martinique, Pointe-à-Pitre et Basse-Terre pour la Guadeloupe. Cette année, Fort-de-France aura également l'honneur de fêter le centenaire de son carnaval sous le slogan : 100 ans Kannaval Fodfwans, 100% Kannaval Péyi Mwen. A cette occasion, un riche programme a été mis en place depuis le 8 janvier. Il ne se terminera que le vers le mi-carême (mois de mars) !
Martinique : Du 25 Février au 1er mars Pour de plus amples informations : www.carnaval-martinique.info

Guadeloupe : Du 11 Février au 1er mars Le programme en Guadeloupe a commencé le 11 février et se terminera le Mercredi des Cendres (1er mars). La finale de l'élection de la Reine se déroulera le 25 février à Pointe-à-Pitre (place de la Victoire). Quant à la grande parade, elle aura lieu également à Pointe-à-Pitre le jour d'après, soit le 26 février. Le Mardi Gras sera également fêté comme il se doit (28 février) avec un énième défilé avant le Mercredi des Cendres qui sera marque par le " vidé populaire " en noir et blanc. Le tout prendra fin avec un feu d'artifice.

Saint-Martin Les activités dites de " pré-carnaval " ont déjà commencé au mois de janvier, mais la période la plus intense se situe entre le 19 et 29 février (www.st-martin.org). Quant à Vaval, il " mourra " également le 1er mars, soit deux jours avant une nouvelle et importante manifestation, la Heineken Regatta, une course de voile organisée à l'échelle internationale.

Saint-Barthélemy Au vu de la grandeur de l'île, l'événement se déroule à Gustavia et est de plus courte durée. C'est le 20 février avec le défilé des école dans les rues de Gustavia que le programme est entamé. Le défilé principal a lieu le Mardi Gras (24 février).

La Dominique Pour ne pas être en reste des ses deux voisines francophones, l'île anglophone possède également un programme assez riche qui commence dès le début de février. Sur les grandes lignes, la fête colorée ressemble assez celle des Antilles françaises. Certaines particularités viennent néanmoins s'y ajouter, comme le concours de Calypso. Le grand défilé (Carnival Street Parade) a lieu le 27 et 28 février 2006 à Roseau, la capitale. Tout les comme Antilles françaises, la plupart des communes ont également leurs propres programmes plus ou moins importants.

Sainte-Lucie & la Caraïbe La voisine au sud de la Martinique, elle, organise sa fête pendant le mois de juillet. Elle n'est pas la seule. A cela la cause principale : animer " l'été ". Peut-être même se différencier des " autres ". Cuba, où le défilé de Santiago de Cuba est très connu, en fait de même mais sur une plus longue période (1 mois pratiquement). A la Barbade, le carnaval devient le Crop Over Festival (juillet-août), en hommage à la culture de la canne à sucre, mais cela n'empêche pas la tenue d'un avant-goût au mois d'avril, celui que s'est choisie notamment la Jamaïque (1 semaine). La capitale Kingston et les nombreuses communes s'en donnent à c.ur joie. Autre la soca et les mêmes ingrédients que ses cons.urs anglophones, la Jamaïque y a intégré son incontournable reggae.

A cette même période (juillet-août), on pense aussi à Antigua (www.antiguacarnival.com). Formé de trois petites îles que sont Grenade, Carriacou et la Petite Martinique, l'Etat de Grenade a l'originalité d'en organiser deux : en février (Carriacou) et août ! Le second est plus un stimulant touristique mais une fête reste une fête....
Toujours en période estivale, on retrouve le petit paradis naturel des Grenadines où le carnaval se situe entre juin et juillet (Saint-Vincent). Le Junkanoo est le nom donné aux Bahamas et Nassau, sa capitale. Il porte des similitudes avec la Nouvelle Orléans.
Le choix étrange des dates (26 décembre et 1er janvier) permet de fêter par la même occasion la fin de l'année. Le Vaval antillais devient Momo à Porto-Rico (Ponce - Mois de février). L'orgueilleuse Trinidad et sa capitale Port of Spain sont très fières (même période que les Antilles). Il est vrai son organisation a une réputation dépassant largement ses propres frontières. La République Domicaine reste également fidèle au mois de février mais, Santo Domingo, la capitale, a sa semaine de Merengue en juillet.




Rechercher

Rechercher dans le site

Newsletter

Météo

Guadeloupe
30 °C

Les iles du Nord
26 °C

Martinique
30 °C

Sainte-Lucie
30 °C

Toutes les iles